Les Bonnes soupes de Marie-Groëtte

La première production de soupes Marie-Groëtte

Par CHRISTOPHE BOUREL, publié le samedi 21 novembre 2015 10:34 - Mis à jour le samedi 21 novembre 2015 10:34

Vendredi 6 Février.

Le service production de la mini-entreprise, a rendez-vous à 8h30 au Lycée de l'Aa. Le projet se concrétise. Les premières soupes vont être fabriquées grâce au partenariat que Marie-Groëtte a établi entre le collège de la morinie et le lycée professionnel.

Nous sommes accueillis par Madame Dath, chef des travaux, qui a tout organisé pour que notre équipe puisse réaliser les soupes dans les meilleures conditions. Le lycée de l'Aa met à notre disposition une cuisine pédagogique. Nous sommes encadrés par Mme Chavin, professeur en lycée professionnel, qui nous apprend toutes les techniques et les gestes professionnels pour obtenir une bonne soupe. 

Notre objectif : préparer 40 litres de soupes poireaux - pommes de terre qui seront vendus le lendemain sur le marché de Saint-Omer.

Nous avons une grosse responsabilité. Toute l'équipe de Marie-Groëtte compte sur nous pour élaborer la meilleure soupe possible. Très concentrés sur ce que nous faisons, nous ne voyons pas le temps passer. Éplucher, laver, découper, mettre les légumes dans les marmites en choisissant les bonnes quantités, nettoyer le matériel, c'est l'occasion de découvrir les métiers de la cuisine.

 

Après avoir laissé la soupe mijoter suffisamment longtemps sur le gaz, nous l'avons mixée pour obtenir une soupe épaisse et onctueuse.

C'est le moment de vérité. Nous goutons la soupe... Nos experts sont formels : ELLE EST TROP BONNE !!!

Petit problème, nous n'avons que 37 litres sur les 40 attendus par notre service commercial. Que faisons-nous ? Elle est épaisse et nous pouvons ajouter de l'eau pour atteindre notre objectif de production. Après discussion, nous refusons cette solution. Cela va à l'encontre de notre devise : PLAISIR, QUALITÉ, RESPECT. Notre soupe sera épaisse et généreuse.

Il nous reste encore du travail : mettre les soupes en cellule de refroidissement pour ensuite les conditionner dans les barquettes de Marie-Groëtte.

La cuisine est nettoyée. Nous avons fini. Il est 15h00 et nous devions rentrer à midi au collège... Le lycée de l'Aa, par l'intermédiaire de Mme Dath, et le collège de la morinie, par l'intermédiaire de Mme Brembor, ont  rapidement tout arrangé. Un grand merci de nous avoir permis à la dernière minute de manger avec les lycéens au réfectoire du lycée. Un grand merci à Mme Chavin de s'être libérée de ses obligations pour nous permettre de finir notre travail l'après-midi. Rendez-vous est pris au mois de mars pour une nouvelle production (soupe d'endives ?).

À suivre ...